• Cette histoire, que je rapporte de la forêt voisine, raconte l'amitié entre une chatte et un humain. C'est une conte qui est narré aux chatons, afin qu'ils ne considèrent pas les Hommes comme des monstres, mais plutôt comme des voisins qu'il faut respecter.

     

    "Tout était silencieux. La lumière de la lune éclairait la ville. Une silhouette féline traversa une rue, puis se dirigea vers le fond d'une impasse, à la recherche de son repas. Au milieu des cartons et des poubelle, un bruit attira l'attention de l'animal. De sa patte rousse, elle écarte les piles de vieux journaux, prête à sauter sur sa proie, et découvrit un petit humain. La femelle releva la tête et regarda autour d'elle, tentant de repérer un grand humain qui se serait caché. Mais de toute évidence il n'y avait personne. La chatte observa le jeune humain. Il devait avoir cinq ou six ans. Que faisait-il seul ici ? Peut importait. L'animal lui donna de petits coups de museau et tenta de l'attirer hors de cette impasse. L'humain la suivit. Tout deux se dirigèrent vers la forêt, loin de la ville. Et au milieu des taillis, se découpèrent les ombres d'un chat et d'un petit homme.

    Cinq ans plus tard, l'humain avait bien grandit. La chatte avait taché de le garder en vie, et avait tenté de lui apprendre quelques techniques pour survivre dans les bois. Mais maintenant il était devenu grand et allait devoir retourner vivre dans le monde des Hommes. La chatte rousse décida donc de partir. En s'en allant, l'humain de la suivrait sûrement pas, et finirait par quitter la forêt. En plus elle avait toujours voulu voyager. Alors le lendemain l'animal se leva, fit sa toilette comme tous les jours, et abandonna sa tanière. Alors qu'elle disparaissait dans les buissons, le garçon s'éveilla, seul sur le lit de mousse. Il tourna le tête d'un côté et de l'autre pour retrouver sa mère adoptive, mais il ne le la vit nul part.

    La journée passa, le soleil se coucha, et la chatte trouva refuge dans un bosquet, loin de sa forêt. Mais à son réveil, elle n'était pas seule : l'humain l'avait suivie. L'animal ne pouvait rien faire : elle ne voulait pas blesser son protégé, mais elle ne pouvait pas non-plus lui expliquer son départ puisqu'il ne la comprenait pas. Le félin fut donc contraint de voyager avec l'humain. Son premier but avait été de le faire partir, maintenant ils marchaient ensemble sur le chemin qui menait à l'endroit où le soleil sombre dans l'eau.

    Le voyage était agréable. Quand il faisait soleil ils marchaient à l'ombre, quand le temps était couvert ils avançaient sur les plaines... Les éléments jouaient en leur faveur si bien qu'ils atteignirent leur but en un rien de temps.                            La mer commençait à leurs pieds et s'étendait jusqu'à l'horizon. Le soleil se reflétait sur l'eau comme un disque doré, et le ciel se teintait d'une belle couleur rose et orange. Le chat et l'humain s'assirent côte à côte aux bord de l'eau et regardèrent le soleil se coucher. Puis quand la nuit fut tombée, ils s'éloignèrent et s'endormirent sous les arbres.

    Le lendemain, ils furent réveillés par des Hommes. Ils avaient découvert le garçon et le questionnaient sur ses parents. Mais le petit humain avait passé trop de temps loin des siens et ne put ni comprendre, ni parler. Les adultes l'emmenèrent à un poste de police, et expliquèrent qu'ils l'avaient trouvé seul dans le bois. Le petit humain voulait partir, et à force d'essayer de s'échapper, il réussit. Il retrouva le bois dans lequel il avait passé la nuit, mais il n'y avait plus aucune trace de la chatte qui l'avait élevé. Il chercha toutes la journée mais en vain : elle s'était enfuie. Il ne dormit pas sur place, de peur d'être retrouvé par les adultes, alors il s'éloigna et se trouva une nouvelle tanière provisoire. Quand le soleil se leva il continua se recherches, mais il du vite se rendre à l'évidence : il ne la retrouverait pas. L'humain retourna sur la plage et s'assit au bord de l'eau, comme au premier jour. Et un autre garçon à peu près du même age s'approcha de lui.                                                                                                  L'humain de la forêt était d'abord méfiant, mais il compris vite qu'il n'avait rien à craindre. L'humain de la ville l'avait approché sans savoir qu'il était différent et ne savait pas parler. Les deux garçons sympathisèrent, et l'humain des villes l'emmena voir ses parents. Le couple comprit immédiatement que le nouveau était orphelin, et se proposèrent pour l'héberger. Le concerné hésita un peu, mais fini par accepter. Il partit avec son nouvel ami, sans savoir qu'à l'autre bout de la petite plage, une chatte rousse l'observait en souriant. Elle le regarda disparaitre, fière de lui, avant de se retirer dans la forêt, suivit par un chat brun.

    Il avait une famille maintenant, et elle un clan."

     


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique